ACTUALITÉ
 

Contribution scientifique et technique sur la notion d’appropriation dans les opérations d’aménagement durable (DGALN - Juillet 2012)

publié le 16 juillet 2012

Ce dossier vous propose différents articles qui témoignent de la diversité des acceptions de l’appropriation. Ils interrogent aussi les pratiques professionnelles relatives à la programmation, à la conception et à la gestion dans l’optique à la fois de répondre au mieux à la pluralité des modes d’habiter et usages et d’inciter ou accompagner les changements sous-tendus ou attendus du développement durable.

De prime abord, on serait tenté de dire qu’un écoquartier sera perçu comme approprié s’il s’est commercialisé, si les espaces offerts sont suffisamment investis et si les occupants se déclarent satisfaits de leur habitat, voire s’il est désirable par ceux qui n’y habitent pas.

Plus largement, la notion d’appropriation renvoie aussi à l’idée de "faire sien" le projet d’écoquartier, c’est à dire d’adhérer aux objectifs et aux intentions d’usage, d’être intéressé, voire d’être prêt à modifier ses comportements pour aller vers des modes de vie dits "plus durables". Si l’on pense bien sûr d’abord aux habitants qui vont vivre dans ce quartier, sont également concernés par les démarches d’appropriation, les élus, les gestionnaires, les personnels des services administratifs et techniques locaux, ainsi que les futurs utilisateurs et usagers des lieux.

Les différents articles proposés dans ce dossier témoignent de la diversité des acceptions de l’appropriation. Ils interrogent aussi les pratiques professionnelles relatives à la programmation, à la conception et à la gestion dans l’optique à la fois de répondre au mieux à la pluralité des modes d’habiter et usages et d’inciter ou accompagner les changements sous-tendus ou attendus du développement durable.

Télécharger le document :
Contribution scientifique et technique sur la notion d’appropriation dans les opèrations d’aménagement durable (format pdf - 2.4 Mo - 16/07/2012)